Tout savoir pour votre premier investissement locatif meublé

Rédigé par Stéphanie - - Aucun commentaire

Si vous vous lancez dans la location meublée, soyez vigilant avant de signer tout contrat. Bien que ce soit une affaire très intéressante, mieux vaut comprendre certaines règles d’usage.


Des règles particulières pour louer un bien meublé

Un bien meublé est un logement destiné pour la location et qui est déjà équipé de meubles pour permettre à son occupant de vivre dans le besoin. Contrairement à la location nue qui fait l’objet d’une réglementation stricte, la location meublée est peu contraignante pour le bailleur.

 

La loi lui impose bien de respecter certaines règles lorsqu’il loue habituellement plus de quatre logements de cette nature mais, hormis ce cas, il dispose d’une grande liberté pour établir les conditions de la location. Et ce sont alors les règles souples sur le contrat de louage qui s’appliquent.

Demandez un bail écrit

Conséquence logique : pour asseoir ses droits et limiter les risques de litige, le propriétaire doit toujours établir un bail écrit, même si ce n’est pas obligatoire, et à en lire attentivement les clauses pour éviter des malentendus.

Certaines mentions sont en effet à examiner tout particulièrement par les deux parties :

- La description du logement : ce dernier doit comporter suffisamment de meubles et objets mobiliers pour permettre au locataire de vivre normalement avec leurs effets personnels. À défaut, le bail pourrait être requalifié par le juge, et soumis aux dispositions de la loi, plus la protection du locataire.

- La durée de la location : lorsqu’il est établi pour une durée indéterminée, le bail prend fin à l’expiration du terme fixé dans le contrat sans qu’il soit nécessaire de donner congé.

Cependant, veillez à ce que le contrat comporte une clause de résiliation anticipée, faute de quoi, vous pouvez saisir le locataire pour toute la durée du bail. Plus rarement, le contrat est établi pour une durée indéterminée ; dans ce cas, vous comme le locataire peuvent y mettre fin à tout moment, en respectant le préavis fixé dans le contrat.

Les autres clauses du contrat de bail

D’autres articles doivent figurer dans le contrat tel que le montant du loyer et des charges, et la fixation du dépôt de garantie.

- Il faut préciser le montant du loyer, s’il est payable d’avance ou à terme échu, et si besoin de rajouter une clause d’indexation. En général, une augmentation ne doit pas se faire en cours de bail, mais en cas de fluctuation économique, il y a lieu de réviser les loyers. Concernant les charges locatives, prévoyez le versement de provisions avec des régularisations périodiques sur présentation de justificatifs à l’évaluation forfaitaire, source de litiges.

- Le montant du dépôt de garantie destiné à protéger le bailleur en cas d’impayés ou de dégradations, il est généralement égal à deux mois de loyer sans les charges, mais peut être plus important si le logement est très confortablement meublé. Pour prévenir tout abus, faites préciser dans le contrat ses modalités de restitution en fin de bail (par exemple, dans les deux mois suivant la remise des clés).

- Les modalités de résiliation : le contrat peut prévoir des délais de préavis à respecter, et des formes particulières (lettre recommandée avec AR ou signification d’huissier) à bien connaître.

Dans le contrat, le bailleur peut insérer des clauses lui permettant d’obtenir la résiliation du bail par le juge en cas de non-paiement du locataire. Ou bien, si le propriétaire n’a pas souscrit de contrat d’assurance garantissant la responsabilité civile en cas de sinistre.

Réclamez un état des lieux

Bien que cela ne soit pas obligatoire, vous avez intérêt à faire figurer en annexe au contrat un état des lieux, ainsi qu’un inventaire du mobilier. Avant de signer les documents, mentionnez tous les défauts relatifs au logement et objets le garnissant. Cette précaution donnera droit à des réparations, pour des dommages existants.

 

Comment résilier facilement et rapidement ses contrats d’énergie sans risque ?

Rédigé par Stéphanie - - Aucun commentaire

En France, la résiliation d’un contrat d’énergie pour les particuliers est régie par la loi. Ainsi, les procédures sont identiques, peu importe votre fournisseur. Cependant, elles sont distinctes suivant la raison de la résiliation. Vous pouvez effectuer les démarches en contactant le fournisseur, selon les dispositifs établis par ce dernier.


En principe, les contrats de gaz ou d’électricité pour les particuliers sont dépourvus d’engagement de durée. Aussi, aucune charge ni aucun délai ne sont imposés lors de la résiliation.

Les démarches de résiliation de contrat d’énergie suivant le motif

Que vous envisagiez de résilier un contrat de gaz ou d’électricité, les démarches diffèrent en fonction du motif de rupture du contrat.

Résilier votre contrat Total Direct Energie, Eni, EDF, etc. pour cause de changement de fournisseur

Les consommateurs ont le droit de résilier leur contrat dans le but de changer de fournisseur. Dans le cas où le particulier désirerait mettre fin à son contrat puis en souscrire un nouveau auprès d’un autre fournisseur, aucune formalité n’est à réaliser auprès du fournisseur d’électricité ou de gaz auprès duquel le contrat a été rompu.

Toutefois, la procédure d’annulation du contrat sera entreprise par le nouveau fournisseur d’énergie. Si vous songez à rompre votre contrat, vous pouvez le faire à n’importe quelle période de l’année. De plus, vous n’êtes pas dans l’obligation de donner une justification de votre décision auprès de votre ancien fournisseur. Si vous souhaitez souscrire un nouveau contrat, vous pouvez faire appel à un fournisseur comme Eni, Engie ou encore ou Total Direct Énergie, pour lequel vous trouverez les renseignements nécessaires sur cette page.

La résiliation de contrat d’énergie en cas de déménagement EDF

Vous projetez de déménager à l’étranger ? Ne vous inquiétez pas, il vous est parfaitement possible de procéder à la résiliation de votre contrat d’énergie. Pour ce faire, vous devez entrer en contact avec le service clientèle de votre fournisseur. 

Avec un fournisseur comme EDF, pour un déménagement, que vous soyez propriétaire ou locataire, les procédures sont similaires et aucun frais ne vous seront prélevés. C’est également le cas si vous résiliez votre contrat auprès d’Engie ou Total Direct Énergie. D’ailleurs, la résiliation peut s’effectuer à tout moment. Certaines informations vous seront alors demandées pour le déménagement EDF, Engie ou autres fournisseurs à savoir :

  • Votre nom et éventuellement votre numéro de téléphone ;
  • Le relevé de votre compteur ;
  • Votre numéro de PCE gaz et de PDL électricité ;
  • Votre nouvelle adresse ;
  • La date d’arrêt du contrat.

Les risques encourus en cas de négligence de la résiliation de contrat

Si vous ne résiliez ou ne transférez pas votre ancien contrat d’énergie, vous serez obligé de régler les factures de votre ancienne maison, et ce, même après avoir emménagé dans votre nouveau logement. Pour annuler votre contrat, vous avez la possibilité de le faire soit par téléphone, soit par courrier recommandé. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Aussi, si vous ne souscrivez pas un nouveau contrat au moment de votre déménagement, vous courez le risque d’emménager dans une habitation dépourvue d’électricité. Cela vous contraindra à patienter pendant 5 jours, voire plus, pour que votre électricité soit de nouveau opérationnelle. Le cas échéant, vous aurez à payer des frais pour ouvrir à nouveau votre compteur plus rapidement. Pour éviter cela, il vous est conseillé de souscrire un contrat au minimum 15 jours avant que vous ne déménagiez.

Classé dans : Maison - Mots clés : aucun

Comment construire une niche pour son chien ?

Rédigé par Stéphanie - - Aucun commentaire

Si vous disposez de temps libre en cette période de vacances, la construction d'une niche peut être un excellent moyen de vous occuper et de prendre soin de votre animal. Un abri pour chien à construire soi-même peut être amusant et gratifiant, et vous pourrez offrir à votre chien un refuge contre les intempéries et un lieu de repos. Lisez ce qui suit pour savoir comment construire une niche pour votre compagnon à quatre pattes.


Les types de niches

Fournissez un abri sûr et adéquat en choisissant le type de niche qui convient le mieux à la race de votre chien et à ses besoins. Voici les types de niches les plus courants.

1- Grande niche pour chien

Tous les propriétaires veulent que leur chien soit à l'aise. Si vous avez un gros chien, envisagez de créer une niche de grande taille. Les portes doivent être plus larges pour que votre animal puisse entrer et sortir facilement sans se cogner la tête ou se sentir à l'étroit

Lorsque vous apprenez à construire une grande niche, la première étape consiste à en déterminer les dimensions. Estimez la taille de la niche en fonction de votre chien. Suivez cette règle générale : La longueur doit être égale à la longueur de votre chien plus 50cm. La largeur doit être égale à la largeur de votre chien plus 30cm, et la hauteur doit être égale à la hauteur de votre chien plus 20cm.

2- Niche isolée pour chien

Afin de garder votre animal au chaud en hiver et au frais en été, ajoutez de l'isolation. Si vous vous demandez comment construire une niche isolée, il suffit d'installer un rembourrage en mousse rigide dans les cavités des murs. Veillez à ce que la doublure soit recouverte de contreplaqué afin que votre chien ne puisse pas la mâcher ou la manger.

3- Simple niche

Les niches simples comprennent souvent une charpente pointue ou un toit plat à un seul panneau. Ces modèles simples sont faciles à construire et conviennent parfaitement aux chiens de petite et moyenne taille.

 

Conseils pour la conception d'une niche

Voici quelques conseils recommandés par un éducateur canin à Rouen, pour construire une niche pour votre chien :

La taille du chien

La niche doit être suffisamment grande pour permettre à votre animal de se retourner et de s'étirer complètement.

Les habitudes du chien

Votre chien aime-t-il garder un œil sur son environnement ? Une maison extérieure avec un toit plat peut lui assurer une visibilité totale. Votre animal a-t-il tendance à avoir chaud ? Si oui, évitez de recouvrir le toit de bardeaux, car ils peuvent attirer et retenir la chaleur du soleil. Optez plutôt pour des panneaux de contreplaqué extérieurs et traitez-les avec une teinture non toxique.

Le climat

Envisagez de surélever le plancher de quelques centimètres au-dessus du sol pour empêcher l'eau de s'infiltrer lorsqu'il pleut.

Comment construire une niche ?

Suivez ces étapes pour faire de votre refuge pour chiens une réalité.

1. Concevez et imprimez les plans de votre niche pour chien.

2. Rassemblez les outils et les matériaux, tels que le contreplaqué, les vis, les clous à tête plate, le bardage en bois et les bardeaux de toit.

 

3. Transférez les dimensions des plans de la niche sur le contreplaqué, puis découpez soigneusement les morceaux à l'aide d'une scie. Veillez à porter un masque anti-poussière. Poncez les bords pour éliminer les aspérités et les échardes.

 

4. Construisez le plancher. Créez un cadre pour la base et clouez le matériau du plancher, comme vous le feriez pour une maison.

5. Ajoutez les murs et fixez-les avec des vis - les clous ont tendance à reculer avec le temps.

6. Fixez les panneaux du toit, toujours à l'aide de vis.

7. Posez des bardeaux sur le toit ou utilisez des panneaux de contreplaqué extérieurs. Veillez à ce que les clous du toit ne dépassent pas à l'intérieur, afin de ne pas blesser votre animal.

8. Finissez la niche avec une peinture extérieure à faible teneur en COV

La construction d'une niche sûre et attrayante ne doit pas être un processus compliqué. En suivant ces conseils et étapes utiles, vous pouvez construire pour votre chien, un espace durable et confortable.

 

Classé dans : Maison - Mots clés : aucun
Fil RSS des articles